2014, l’année du Streaming?

Et si 2014 voyait le streaming passer à une vitesse supérieure?

Tout est en place – ou achève de se mettre en place – pour que ce service s’impose comme le nouveau modèle dominant de la musique en ligne, reléguant le téléchargement aux oubliettes, comme une survivance numérique et désuète de l’achat de CDs en magasins… Bye Bye iTunes ?

spotify

Etat des lieux: le second semestre 2013 avait été marqué par des annonces majeures de Spotify et de Deezer qui avaient amélioré leurs offres « freemium » respectives – le produit d’appel des services de streaming pour transformer le chaland en client – , en passant de 5 heures d’écoute gratuite par mois à 10 heures (en France pour Deezer et dans divers autres territoires pour Spotify). Un bon moyen d’accrocher une majorité de la population, qui ne passe que quelques heures à écouter de la musique chaque semaine, et de faire la promotion de l’offre de service (rappelons au passage que 80% des « personnes interrogées » ne savent pas ce qu’est le streaming… même s’ils connaissent Youtube!).Coup de théâtre chez Spotify début 2014 : La plateforme annonce la suppression de la limitation à 10 heures d’écoute par mois; l’offre gratuite de Spotify devient illimitée !! On attendait la réponse de Deezer sur le même terrain… celle-ci se fait toujours attendre, Deezer privilégiant peut-être son expansion internationale au détriment du développement de ses offres commerciales (voir infra), pour asseoir sa présence dans pas moins de 180 pays à ce jour. Deezer se paie le luxe de partir en campagne de pub TV en France pour consolider sa place de leader, et annonce son arrivée imminente aux USA … Spotify, déjà implanté aux USA, entreprend son expansion internationale de façon plus mesurée.

deezer

Les acteurs « historiques » – pour une industrie aussi jeune, il est plaisant de constater que Deezer et Spotify font déjà figure de vétérans…- ont ainsi pris leurs marques pour contrer l’arrivée du nouveau service de streaming de Beats Electronics, la société de Dr. Dre, championne des casques audio et accessoires HiFi avec sa ligne popularisée par les sportifs du monde entier… Beats Music, lancé aux US début 2014, se présente d’emblée comme un service révolutionnaire avec son interface très « fun » et ses services de recommandation « humaine » (Beats Music privilégiant l’approche « expert musical » contrairement aux autres services qui, le plus souvent, mettent en avant des recommandations processées par des algorithmes de recommandation, dont les résultats laissent parfois pantois…).

beats music

Les grandes manoeuvres des futurs poids lourds de la musique en ligne pour capter l’audience des internautes ont donc commencé.  Nul doute que les USA constitueront le champs de bataille privilégié de ces wannabes… Face à ce trio, que vont peser les nouveaux entrants? certains ont des arguments puissants à faire valoir: du mastodonte Google avec son service Google Music qui doit encore convaincre, au petit Qobuz qui joue la carte de la qualité avec des enregistrement au format « master studio » pour séduire les mélo-geeks fatigué du MP3, en passant par Rhapsody qui tente de se faire une place en réactivant la marque Napster… et sans oublier iTunes qui doit bien avoir une version « full streaming » de son service iTunes Radio lancé récemment.

On vous le dit, 2014 sera une année passionnante pour mesurer la percée du streaming dans l’écosystème de la musique numérique, et voir se dessiner les nouveaux équilibres entre les différents acteurs.

La recommandation sera sans aucun doute un argument majeur de qualité du service offert et de différentiation entre les offres, comme le laisse présager les annonces de Beats Music. Mais ceci est une autre histoire que nous aborderons dans un prochain post…

Selekter
www.selekter.com 

Lire l’article de PC Impact sur Spotify ICI
Lire la réponse de Deezer ICI
Lire l’article sur le lancement de Beats Music ICI

Publicités

A propos selektermusic

Conseil juridique spécialisé en droit des auteurs et des artistes (propriété intellectuelle et droit du travail), mon parcours m'a conduit successivement de la direction stratégique et juridique d'une importante société de services informatiques à la responsabilité du Business Affairs de la société Universal Music France, puis à la création de la société MSO (Mexican Stand Off) qui offre des services aux artistes, managers, producteurs phonographiques et réalisateurs artistiques dans la négociation et le suivi de leurs contrats avec la filière musicale. Mes compétences couvrent l'ensemble des aspects contractuels et stratégiques, avec un focus plus particulier sur le domaine de la musique en ligne. J'accompagne en conseil juridique et stratégie de développement les labels indépendants et les artistes autoproduits qui souhaitent structurer leur activité en vue de leur développement. j'ai également occupé diverses fonctions au sein du Conseil d'Administration du syndicat des managers MMF France, dont la vice-présidence et la représentation du syndicat auprès des organismes publics dans le cadre de la réforme du statut d'agent artistique ou des missions consacrées à la filière numérique. Parallèlement, je développe Selekter, une application de recommandation musicale et de rencontres musicales dédiée aux utilisateurs des plateformes de streaming, dont la version Béta est en ligne depuis février 2014. URL: www.selekter.com ///// Former head of strategic planning and legal affairs for a high profile software services company in the 80's, I became Head of Business affairs for Mercury / Universal Music France in the 901's, until I created Mexican Stand Off (MSO) since 2000 which offer all legal services to artists and producers in contractual negociation in the music industry. I also represented the Music Manager Forum France (MMF France) as Vice-President in charge of institutional relations, dealing with the definition of the manager's legal status, and collective management of digital rights, among various subjects. Beside my activities in the music business, I have developped since 2011 a recommendation music website called "Selekter" which integrates streaming services and music reviews.
Cet article, publié dans News / Actu, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour 2014, l’année du Streaming?

  1. LeJean dit :

    En 2016 pas grand chose n’a changé, mise à part l’arrivée de nouveaux acteurs sur ce marché (apple music, tidal)…
    Dommage qu’il n’y est pas plus d’évolution dans les offres premium, mais à priori des choses ce préparent.

    • selektermusic dit :

      l’arrivée d’Apple sur le marché a été un événement majeur, qui n’a pas encore changé la physionomie du marché, mais dont on verra les effets profonds en 2017: Il y a en efet de fortes chances que les offres évoluent: la question actuelle des exclusivités, qui sont mises en cause par les majors (Universal en premier) va vraisemblablement conduire à réserver certaines sorties importantes aux abonnés premium pendant une certaine durée (difficile à évaluer, elle se comptera sans doute en semaine). Le phénomène essentiel à mon avis dans les années qui viennent sera la fragmentation du marché, entre plateformes généralistes (youtube/spotify) et des plateformes plus ciblées (haute qualité du son: Qobuz / Tidal – sites en marque blanche : 7digital http://about.7digital.com – plateformes liées aux opérateurs mobiles : Napster / Deezer – etc…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s